Soutien à l’Ukraine

La guerre en Ukraine plonge de nombreuses personnes dans une grande détresse. L'Institut Paul Scherrer a pris une série de mesures pour venir en aide aux personnes touchées.

Depuis fin février, nous sommes témoins d'une guerre en Europe – un incident dont nous espérions qu'il ne se reproduirait plus jamais. Cette guerre n'apporte pas seulement de grandes souffrances aux citoyens ukrainiens, elle a également de graves conséquences pour les scientifiques et les étudiants des universités ukrainiennes.

Soutien pour les scientifiques d’Ukraine

L'Institut Paul Scherrer, en collaboration avec les autres institutions du Domaine des EPF, mettra tout en œuvre pour soutenir et accueillir les scientifiques d’Ukraine. Ainsi, le PSI a demandé à devenir membre du réseau international "Scholars at Risk", ce qui lui permettra de participer aux offres d'aide du Fonds national suisse (FNS). Grâce au fonds mis en place, il sera possible de financer un poste de travail dans une université ou une institution de recherche en Suisse affiliée au réseau pour une partie des scientifiques qui ont dû fuir l'Ukraine.

Les groupes de recherche qui peuvent offrir une collaboration temporaire à des scientifiques ukrainiens dans le cadre de leurs projets pourront le faire plus facilement grâce à une inscription dans la liste Google Docs Labs supporting Ukrainian Scientists.

Soutien aux collaborateurs du PSI

Les contrats de travail des collaborateurs ukrainiens arrivant à échéance sont prolongés au moins jusqu'à fin 2022. Les cadres et les responsables des ressources humaines de la division concernée travaillent activement à des solutions individuelles. Le Fonds national suisse a pris des mesures immédiates pour les scientifiques ukrainiens en Suisse qui reçoivent déjà une subvention de sa part ou qui sont engagés dans un projet. Les délais et les projets peuvent être prolongés pour une durée limitée. Le FNS fera également preuve de flexibilité en ce qui concerne les conditions d'engagement et versera davantage de fonds en fonction des besoins.

En cas de stress personnel et de situations exigeantes, les employés du PSI disposent de possibilités de conseil et de soutien. Les responsables des ressources humaines de la division concernée les conseille volontiers.

Le service de conseil psychologique de l'Université de Zurich et de l'EPFZ propose une aide psychologique aux doctorants.

Aide à la population ukrainienne

De plus en plus de personnes en Ukraine fuient et cherchent à se protéger de cette guerre cruelle. Vous aussi, vous vous demandez comment aider au mieux ?

Différentes œuvres d'entraide suisses vous renseignent sur l'aide la plus urgente à apporter. Vous trouverez une liste des œuvres d’entraide suisses certifiées qui collectent des dons pour l'Ukraine sur le site web de la fondation Zewo. La commission du personnel PeKo propose des informations complémentaires pour les employés du PSI (lien uniquement interne au PSI).

Les personnes ayant fui l'Ukraine peuvent demander le statut de protection S en Suisse depuis le 12 mars 2022. Cela signifie qu'ils peuvent dans un premier temps rester un an en Suisse sans procédure d'asile, aller à l'école ou travailler. Le Secrétariat d'Etat aux migrations SEM a réuni les principales questions et réponses. Toute personne souhaitant offrir un logement privé à des personnes réfugiées d'Ukraine peut s'inscrire comme famille d'accueil via l'Organisation suisse d'aide aux réfugiés.

Le canton d'Argovie a créé une page d'information sur les possibilités de soutien cantonal.

A l'Institut Paul Scherrer, des collaborateurs de plus de 60 nations travaillent pacifiquement, sans frontières nationales, idéologiques ou politiques, dans le but commun de faire progresser la science et la recherche au profit de tous les êtres humains. Nous savons que la violence ne peut jamais faire partie d'une solution et nous la rejetons du fond du cœur.